La législation de l’UE devrait comporter davantage de mesures permettant de garantir les droits des femmes handicapées

Les femmes handicapées devraient pouvoir prendre des décisions sur les questions qui les concernent et être représentées de manière équitable dans les institutions publiques, ont expliqué les organisations de personnes handicapées lors d’une conférence sur le thème «Les femmes handicapées dans l’UE: situation et perspective», qui s’est tenue au Comité économique et social européen.

La plupart des orateurs s’accordaient pour estimer que les femmes handicapées sont plus désavantagées que leurs homologues masculins et que, malgré les progrès réalisés, elles étaient toujours confrontées à une double discrimination dans l’UE. L’absence de prise en compte spécifique des femmes handicapées dans les politiques a également été mise en évidence. Les orateurs ont insisté sur la nécessité de mettre en place une législation au niveau de l’UE qui protège spécialement les droits des femmes handicapées. L’importance d’accorder une attention particulière aux violences faites aux femmes handicapées a été soulignée, dans la mesure où elles sont davantage susceptibles d’être victimes de violence familiale. Cette conférence a réuni des représentants de diverses organisations de personnes handicapées, ainsi que de la Commission européenne et du Parlement européen. (mb/ia)