Le CESE appelle les États membres de l’UE à accélérer l’achèvement de l’UEM

Les États membres doivent d’urgence travailler à bâtir une UEM stable, prospère et plus résiliente. De nouvelles mesures doivent donc être prises au niveau national et européen: voici l’une des principales conclusions d’un débat public récemment organisé par le CESE sur l’achèvement de l’UEM.

Des experts en économie ainsi que des représentants d’institutions et de la société civile se sont accordés à dire que les défis qui se posent actuellement et les enseignements tirés des crises passées avaient clairement mis en évidence la nécessité de réformer et d’approfondir l’UEM. Par ailleurs, l’actuelle reprise économique dans toute l’UE et le soutien grandissant des citoyens en faveur de l’euro constituent une excellente occasion de mener à bien ce projet.

Les participants au débat ont décelé en particulier la nécessité d’achever rapidement l’union bancaire et l’union des marchés de capitaux, afin de progresser vers la réalisation de l’UEM. Ils ont exhorté les États membres et la Commission à assurer la viabilité des finances futures et à trouver le juste équilibre entre responsabilité et solidarité dans les décisions à venir concernant l’UEM.

Quatre facteurs d’accélération qui pourraient être utilisés à l’échelle de l’UE pour maximiser les effets des réformes structurelles engagées par les États ont été présentés: une stratégie macroéconomique commune pour la zone euro en réponse aux chocs asymétriques, une approche commune du financement de l’investissement et de l’innovation au niveau microéconomique, un budget de la zone euro pour financer certains biens publics européens, et enfin un cadre institutionnel plus efficace et responsable, qui doterait par exemple la zone euro d’un ministre des finances.

Les rapporteurs du CESE, M. Mihai Ivaşcu (groupe des activités diverses) et M. Stefano Palmieri (groupe des travailleurs), intégreront les conclusions du débat dans un avis qui sera soumis au vote en avril prochain, sur le train de mesures de la Commission concernant l’UEM. (jk)