Programme «Europe créative» 2021-2027: le CESE demande une augmentation de budget et une promotion spécifique dans le cadre d’Horizon 2020

Le secteur de la création en Europe présente un grand potentiel, mais il requiert un soutien accru pour se développer pleinement et devenir un acteur compétitif sérieux sur le marché mondial. Si le secteur de la culture et de la création faisait preuve d’ambition, d’autres secteurs en profiteraient également, notamment ceux du textile, du tourisme, de l’automobile, de la construction et des industries de la santé.

«Compte tenu de tous les enjeux majeurs que représente ce secteur – maintien de notre patrimoine culturel, promotion de nos valeurs, revitalisation, innovation, divertissement, emplois et croissance durables –, le budget de 1,85 milliard d’EUR proposé est beaucoup trop faible», soutient Mme Butaud-Stubbs, rapporteure de l’avis du CESE sur la proposition de la Commission établissant le programme «Europe créative» (2021 à 2027).

«La révolution numérique offre de nouvelles possibilités, pour autant que nous investissions à temps dans l’éducation, les logiciels et les équipements», déclare Zbigniew Kotowski, corapporteur. Le CESE demande un budget spécifique dans le cadre du programme Horizon 2020 afin d’exploiter l’énorme potentiel d’innovation des différentes branches de l’industrie créative.

Parmi les autres propositions du CESE figurent:

  • une stratégie européenne clairement en faveur des secteurs de la création et de la culture, à la fois pour le marché unique et pour la politique extérieure afin d’accroître la compétitivité;
  • une étude quantitative et qualitative indépendante sur les effets des grandes fusions opérées dans le secteur audiovisuel aux États-Unis sur le marché européen;    
  • une augmentation de 80 millions d’EUR pour le volet transsectoriel afin que les bureaux du programme «Europe créative» puissent promouvoir ce programme dans leur pays et œuvrer en faveur d’un environnement médiatique libre, diversifié et pluraliste, du journalisme de qualité et de l’éducation aux médias.