La société civile plaide pour un renforcement des droits socio-économiques en Méditerranée

Plus d’une centaine de représentants de la société civile des États membres de l’Union pour la Méditerranée se sont réunis les 13 et 14 décembre à Madrid pour évoquer les défis auxquels la région est confrontée. L’édition 2017 du sommet euro-méditerranéen des conseils économiques et sociaux et institutions similaires était consacrée aux droits économiques, sociaux et culturels, à la protection sociale, ainsi qu’à une nouvelle génération de droits des femmes dans la région méditerranéenne.

Les participants ont adopté à l’unanimité une déclaration finale dans laquelle ils condamnent toutes les formes de violence et de terrorisme ainsi que les violations des droits fondamentaux dans la région méditerranéenne. Dans ce texte, ils exhortent également les institutions de l’Union européenne à mettre au point un mécanisme efficace et flexible pour assurer des voies d’entrée sûres et légales aux réfugiés, dont les droits de l’homme sont violés quotidiennement.

Les participants ont fait valoir l’importance cruciale des droits économiques, des droits du travail et des droits sociaux pour le développement économique et une gouvernance démocratique dans la région. Ils ont souligné par ailleurs la nécessité d’une éducation abordable et de qualité pour faire progresser le développement socio-économique de la région méditerranéenne.

La société civile organisée a instamment invité tous les pays de la région méditerranéenne à inscrire les droits de la femme et l’égalité entre les hommes et les femmes dans leur constitution, et à mettre en place les institutions nécessaires pour assurer la protection des femmes contre toutes les violences et discriminations sexistes.

La société civile a exhorté les ministres du travail des pays de la région euro-méditerranéenne à inscrire la question des normes fondamentales de protection sociale à l’ordre du jour de leur prochaine conférence ministérielle sur l’emploi. (sg)