Troisième Journée européenne des entreprises de l’économie sociale: il est temps de les reconnaître et de les développer

«Le temps est venu pour les entreprises de l’économie sociale de mettre en avant les valeurs européennes, à un moment où l’UE est confrontée à des défis considérables», a déclaré Ariane Rodert, membre du Comité économique et social européen (CESE), qui a ouvert la troisième Journée européenne des entreprises de l’économie sociale (EES). Cette manifestation, qui a eu lieu le 4 juin au siège du CESE à Bruxelles, a porté sur la manière de renforcer l’économie sociale et présenté des entrepreneurs sociaux innovants.

Aujourd’hui, l’économie sociale offre un emploi rémunéré à 6,3 % de la population active, assurant ainsi 13,6 millions d’emplois rémunérés dans l’Union européenne. Les entrepreneurs sociaux et les décideurs politiques ont souligné que le moment était venu pour ce secteur de passer à la vitesse supérieure.

Les intervenants ont souligné que le potentiel de développement économique et de transformation sociale que recèle l’économie sociale était souvent sous-estimé en Europe et ils ont attiré l’attention sur le rôle que pourraient jouer les entreprises de ce secteur au niveau international, en particulier dans les régions où le chômage est très élevé, comme les Balkans ou l’Afrique.

La manifestation a été enrichie par la présentation de quatre exemples d’entreprises de l’économie sociale qui ont innové et réussi, apportant ainsi la preuve que la montée en puissance du secteur de l’économie sociale est possible, ainsi que par trois ateliers participatifs, axés sur l’égalité entre les hommes et les femmes dans les entreprises de l’économie sociale, le rôle des grappes d’entreprises et les possibilités de développement du secteur.

Les décideurs politiques de l’UE ont convenu que le moment était venu pour l’économie sociale d’opérer une montée en puissance mais ont insisté auprès des participants pour que l’on n’en oublie pas les véritables fondements, à savoir la coopération et la solidarité. (ia)