You are here

L’organisation allemande Danube Networkers for Europe lauréate du prix CESE de la société civile 2018

Le projet allemand «Tastes of Danube – Bread connects» (Les saveurs du Danube – Le pain fait le lien), géré par l’organisation à but non lucratif Danube Networkers for Europe (DANET), a remporté le premier prix d’une valeur de 14 000 EUR. Les quatre autres initiatives – SWANS (Allemagne), Eco Museum (Italie), Safe Passage (Royaume-Uni) et Balkans Beyond Borders (Grèce) – ont reçu chacune 9 000 EUR.

«En cette Année européenne du patrimoine culturel, le CESE espère que ce prix permettra de mieux faire connaître la richesse culturelle de l’Europe ainsi que la multiplicité et la variété des identités européennes. Il entend promouvoir des projets qui soutiennent un sentiment commun d’appartenance et de sens à travers la diversité et avec cette dernière. Il souhaite accroître la visibilité des nombreux projets menés dans toute l’Europe, qui promeuvent les valeurs européennes que sont entre autres le respect de la dignité humaine et des droits de l’homme, la liberté, la démocratie, l’égalité et l’état de droit. Enfin et surtout, il tient à remercier les personnes et les organisations qui luttent au quotidien pour une Europe fondée sur ces valeurs», a déclaré M. Luca Jahier, président du CESE, lors de la cérémonie de remise des prix à Bruxelles.

L’idée fondatrice du projet de l’organisation DANET, «Tastes of Danube – Bread connects», qui a remporté le prix, est de présenter le pain comme un patrimoine culturel immatériel commun qui unit les Européens dans leur diversité. Dans le cadre de ce projet, des activités de boulangerie et des festivals ont été organisés dans différents pays traversés par le Danube, afin de rassembler des personnes de tous âges et toutes origines sociales ou ethniques.

Bien qu’ayant son siège social en Allemagne, DANET est une organisation faîtière chapeautant diverses organisations éducatives à but non lucratif et experts issus des pays du Danube, comme l’Autriche, la Croatie, la Bulgarie, la Roumanie, la Serbie, la Slovaquie et la Hongrie. En tant qu’association sans but lucratif promouvant l’apprentissage innovant et la participation sociale de tous les citoyens, DANET espère que son projet permettra de sensibiliser les populations aux racines culturelles communes dans la région du Danube et en Europe, en suscitant le dialogue et en renforçant les liens interculturels et intergénérationnels en Europe.

En acceptant son prix, Carmen Stadelhofer, présidente de DANET, a déclaré: «Le pain a toujours été un symbole de communauté et de partage. Avec notre projet, nous voulons faire tomber les barrières et agir pour une Europe solidaire et pacifique. Nous travaillons sur le terrain et essayons d’impliquer tout le monde. Nous réunissons différents groupes ethniques qui, autrement, ne se rencontreraient peut-être pas. Nous rassemblons des personnes âgées et des jeunes, y compris ceux qui éprouvent des difficultés à trouver leur place dans la société. Ce prix est une reconnaissance forte et un grand honneur pour les nombreuses organisations et les personnes qui participent à ce projet.»

N’hésitez pas à visionner la vidéo présentant les projets récompensés.

Un autre lauréat est l’initiative SWANS, la première du genre en Allemagne. Cette initiative est menée par un groupe de femmes bénévoles qui organise des séminaires sur les carrières professionnelles et le leadership à l’intention d’étudiantes universitaires talentueuses issues de familles de migrants ainsi que de femmes de couleur, dans le but de les aider à trouver l’emploi qu’elles méritent et de mettre un terme à la discrimination dont elles sont victimes sur le marché de l’emploi.

Le projet italien Eco Museum, distingué par un prix, est géré par la coopérative sociale Aria Nuova. Il aide des patients souffrant de troubles mentaux, hébergés en unités résidentielles, à faire l’expérience directe de l’art et de la culture, affirmant ainsi l’universalité du droit à la culture.

La campagne culturelle «80 ans plus tard, les enfants réfugiés ont toujours besoin d’un passage sûr», menée par l’organisation britannique Safe Passage, s’efforce de gagner le public à la cause des enfants réfugiés d’aujourd’hui, en établissant un parallèle entre la situation actuelle et Kindertransport, une opération de sauvetage de très grande ampleur au cours de laquelle les citoyens britanniques ont accueilli des enfants fuyant les persécutions nazies durant la deuxième Guerre mondiale. Jusqu’à présent, Safe Passage a permis à plus de 1 500 enfants de trouver refuge par des voies sûres et légales.

Le lauréat grec est un festival de courts métrages organisé par Balkans Beyond Borders. Le festival, qui a lieu chaque année dans une ville différente des Balkans, montre le travail de réalisateurs issus de pays des Balkans et au-delà et utilise l’art comme outil d’émancipation pour dépasser les différences enracinées dans le passé tumultueux de la région.

Le prix de la société civile du CESE, qui fête cette année son dixième anniversaire, a attiré 150 candidats issus de pas moins de 27 États membres de l’UE, ce qui témoigne du grand enthousiasme de la société civile des quatre coins de l’Union européenne pour promouvoir les valeurs européennes et le patrimoine culturel. Avec ce prix, le CESE souhaite donner un coup de pouce au travail de proximité des organisations et des personnes primées.

Le prix vise en effet à récompenser «l’excellence dans les initiatives de la société civile». Il est consacré chaque année à un thème différent, correspondant à un domaine d’activité important du CESE. L’édition 2017 portait sur «la promotion d’un esprit d’entreprise innovant qui privilégie l’intégration des groupes défavorisés sur le marché du travail».