Les retombées économiques au niveau régional de la transition énergétique sont souvent négligées

Le 31 mai, le Comité économique et social européen (CESE) a organisé une audition sur la transition énergétique dans les régions d’Europe afin de mettre en lumière les retombées économiques régionales de la transition vers un approvisionnement énergétique décentralisé et à faible intensité de carbone, un sujet resté largement inexploré malgré la dimension clairement régionale que revêt cette transition.

La transition vers des énergies propres et renouvelables peut se révéler particulièrement bénéfique pour les régions moins prospères, permettant ainsi de réduire les inégalités entre les différentes zones européennes et de garantir une meilleure cohésion sociale et régionale à travers l’Union. De même, il apparaît que la production d’énergie par les citoyens à l’échelon local permet de diminuer la précarité énergétique.

Cet effet a été démontré grâce à deux exemples présentés lors de l’audition. Le premier était celui du projet mis en place dans la ville allemande de Treuenbrietzen, qui a atteint son objectif de garantir un approvisionnement énergétique propre, décentralisé et indépendant pour la population locale qui, par le passé, n’était pas très prospère.

L’autre projet de transition énergétique réussie a été mis en œuvre par la commune de Turośń Kościelna, dans l’est de la Pologne, l’une des régions les plus pauvres de l’UE. Il a abouti à une diminution radicale des émissions annuelles de CO2 et à des économies s’élevant à 95 000 EUR par an.

Les conclusions de l’audition seront reprises dans l’avis du CESE sur «Les effets d’une nouvelle structure d’approvisionnement en énergie neutre en carbone, décentralisée et numérisée sur l’emploi et sur l’économie régionale». Cet avis sera présenté lors de la session de juillet du CESE en présence de Maroš Šefčovič, vice-président de la Commission européenne. (ll)