L’avenir des Balkans occidentaux devrait être européen

Plus de 100 représentants de la société civile ont adopté leur contribution au sommet des chefs d’État UE-Balkans occidentaux le 15 mai à Sofia.

Les participants à cette conférence de haut niveau se sont dits convaincus que l’élargissement de l’Union européenne, et en particulier la diffusion de ses valeurs démocratiques et de ses normes juridiques dans la région des Balkans occidentaux, est profitable tant aux pays de la région qu’à l’Union dans son ensemble. La promotion des valeurs de l’UE dans la région garantit la sécurité et la stabilité, et favorise le développement économique et social, la démocratie et l’état de droit dans ces pays, ce qui, de ce fait, est gage de stabilité et de sécurité pour l’Union.

«L’avenir de la région est un avenir européen», a insisté Luca Jahier, président du CESE, au cours de son intervention lors de la conférence. «Je suis convaincu qu’il n’y a pas d’autre solution tant pour l’UE que pour les pays des Balkans occidentaux que de consentir des efforts soutenus et de longue haleine sur la voie du changement pour parvenir à la pleine adhésion.»

 «Je crois vraiment qu’il est dans l’intérêt non seulement des pays et des citoyens des Balkans occidentaux, mais aussi de nous tous, dans l’Union européenne, d’intégrer cette région dans notre Union commune dès que possible», a déclaré pour sa part Dilyana Slavova, présidente de la section «Relations extérieures» du CESE lors de l’ouverture de la conférence.

La vice-première ministre chargée de la réforme de la justice et ministre des affaires étrangères de la Bulgarie, Ekaterina Zaharieva, a également souligné la nécessité d’associer la société civile: «Les partenaires sociaux ont un rôle important à jouer dans le développement socio-économique et la cohésion des Balkans occidentaux». Elle espère voir deux des pays de la région devenir membres de l’Union d’ici 2025.

 Les représentants des organisations de la société civile se sont consacrés en particulier aux droits et à l’émancipation des groupes vulnérables dans la région. (sg)