You are here

Vers un cadre en faveur des initiatives climatiques locales

Designing the framework for bottom-up Climate action

Une étape déterminante ayant été franchie avec l’adoption de l’accord de Paris lors de la COP 21, en décembre 2015, il incombe maintenant aussi aux acteurs non étatiques, et notamment à la société civile (syndicats, entreprises, ONG), aux villes et autres collectivités infranationales, ainsi qu'aux communautés locales et aux citoyens, de travailler ensemble à sa mise en œuvre.

En juillet 2016, le CESE a adopté un avis intitulé «Construire une coalition entre la société civile et les collectivités infranationales pour concrétiser les engagements de l’accord de Paris». Ce texte aborde la question de la gouvernance climatique dans le cadre de la mise en œuvre de l’accord de Paris, et se penche sur les conditions permettant d’assurer la réussite des actions en faveur du climat menées par des acteurs non étatiques, les possibilités de développer et de diffuser les initiatives dignes d’intérêt, ainsi que les éventuelles difficultés à surmonter. Par cet avis, le CESE propose de constituer une large coalition d’acteurs issus du monde politique, des services administratifs et de la société civile, qui aurait pour mission de limiter au maximum les obstacles empêchant la société civile de prendre part à la lutte contre le changement climatique.

Un mois avant le lancement de la COP 22 à Marrakech, cette conférence permettra à un large éventail d’intervenants non étatiques et infranationaux de l’UE de faire entendre leur voix sur les éléments clés de la mise en œuvre et de la réussite de l’accord de Paris. Cette manifestation participative aura également pour objectif d’adresser aux institutions européennes un message fort sur la capacité qu’a la collaboration multipartite d’accélérer la mise en œuvre et la généralisation d’actions concrètes (transposition, reproduction et diffusion) et de guider l’application dans les faits de nombreuses composantes essentielles de l’accord de Paris.