REPORTÉE / La société civile, le pilier des valeurs européennes

This page is also available in

L’Union européenne est reconnue depuis longtemps comme une zone de bien-être socio-économique, où règne l’état de droit et où les droits de l’homme sont protégés. Malheureusement, les options politiques anti-démocratiques se développent: les démocraties dites «illibérales» ont le vent en poupe et l’espace dévolu à la société civile se réduit. La conférence portera sur les mesures qu’il convient de prendre pour protéger la démocratie et les principaux piliers du contrôle démocratique (un système judiciaire indépendant, une société civile critique, des médias indépendants et des institutions indépendantes). Le débat mettra davantage l’accent sur la solidarité en pratique, en tant que valeur fondamentale de l’UE, ainsi que sur son rôle et sa pertinence dans la politique de l’Union en matière de migration et d’asile, tant au niveau régional qu’à l’échelon mondial. La table ronde tentera d’examiner la question suivante: comment concilier la dimension politique de l’UE et sa dimension de solidarité citoyenne, de manière à apporter une réponse durable et fondée sur des valeurs aux importants mouvements migratoires mondiaux? La dernière table ronde sur le thème «Le pacte vert pour l’Europe: le rôle des OSC engagées dans la protection de l’environnement» se penchera sur les crises environnementales existentielles, qui mettent en lumière des inégalités importantes, tant au sein de l’UE qu’au niveau mondial, et s’efforcera d’apporter une réponse à la question suivante: quel rôle pour le mouvement écologiste, notamment les organisations de la société civile, dans l’élaboration et la mise en œuvre de ce programme qui, on peut l’espérer, sera porteur de transformations pour l’UE?

Les conclusions de la conférence serviront à l’élaboration des avis exploratoires demandés par la présidence croate sur les thèmes «Les effets des campagnes sur la participation à la prise de décision politique» et «Le financement de la transition vers une économie à faible intensité de carbone et les défis du financement de l’adaptation au changement climatique».