Refuge: dans l’intimité de l’exil

This page is also available in

Le Comité économique et social européen (CESE) accueille une exposition du photographe français Bruno Fert intitulée «Refuge: dans l’intimité de l’exil».

Celle-ci se compose d’une série de panneaux associant portraits et témoignages à des vues des espaces intérieurs où vivent les réfugiés dans des camps ou des abris de fortune en Grèce et en France, et notamment dans la «jungle» de Calais.

L’exposition, qui a reçu le prix Académie des Beaux-Arts en 2016, s’inscrit dans le cadre d’un partenariat culturel entre la direction de la Communication et des relations interinstitutionelles avec la section «Emploi, affaires sociales, citoyenneté» (SOC) du CESE.

Le CESE a toujours exprimé «des idées-force» s’agissant de considérer la migration comme un phénomène normal qui s’est produit tout au long de l’histoire et fait partie du développement humain, et fait valoir la nécessité d’une gestion légale, efficace, ordonnée et sûre des flux migratoires vers l’UE, qu’ils soient motivés par des raisons économiques ou par des raisons de protection internationale.

Références: avis SOC/615 sur la «Mise en œuvre du pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières: une mise en œuvre fondée sur les valeurs de l’UE» et SOC/574 sur «Les coûts de la non-immigration et de la non-intégration».

En raison de la crise pandémique et des mesures prises par les autorités belges dans ce contexte, l’exposition est présentée en format 100 % virtuel.

Pour en savoir plus sur le projet «Refuge»: http://www.brunofert.com/index.php/travaux-personnels/refuges/