You are here

Programme

Soixante ans après le traité de Rome, l’Union européenne est confrontée à un monde qui a complètement changé par rapport à ses débuts en 1957. Au cours de ces six décennies, le Marché commun de six pays est devenu une Union européenne à 28. Cette Union a assuré la paix et la prospérité. Le modèle économique et social européen est un exemple pour de nombreux autres pays dans le monde entier. Dans un passé récent, cependant, certaines difficultés, telles que la crise financière et économique ou la question des migrations, ont eu leur lot de conséquences négatives, et les États européens qui souhaitaient à l’origine se rapprocher les uns des autres ont plutôt tendance à s’éloigner.

Cette évolution doit être envisagée dans le contexte de la mondialisation qui, au même titre que la communication, marque de son empreinte tous les domaines politiques. En effet, la mondialisation est alimentée par la communication et les technologies de la communication. La planète vit un bouleversement complet induit par l’internationalisation des médias, un marché mondial des médias dominé par un nombre restreint de grands réseaux centralisés fondés sur la technologie, l’informatique et les télécommunications, l’usage d’algorithmes et les médias sociaux.

L'interprétation simultanée sera assurée en anglais, espagnol et français.

Jeudi 23 novembre 2017

9 h 30 – 10 h 15         Enregistrement et café de bienvenue

10 h 15 – 11 h 15     Séance d’ouverture

Présidence et allocution d’ouverture: Gonçalo Lobo-Xavier, vice-président du CESE

 

Bienvenue

  • Bernardo Aguilera Sánchez-Garrido, vice-président du CES d'Espagne
  • Jorge García Castaño, Conseil municipal de Madrid

Inauguration et Ouverture

  • Marcial Marín Hellín, Secrétaire d'État à l'éducation, à la formation professionnelle et aux universités

 

11 h 15 – 12 h 45     Table ronde nº I: Populisme – Comment la société civile doit-elle relever le défi du populisme?

Modératrice:
Gabriele Bischoff, membre du CESE, présidente du groupe des travailleurs

Cette table ronde se penchera sur le populisme à la fois dans le sens de l’attention aux préoccupations des gens ordinaires et dans celui de la démagogie. Elle abordera de manière plus approfondie l’opposition entre «le peuple» et «les élites» dans le débat politique ainsi que le rôle que la société civile peut jouer dans un paysage politique en mutation. Les intervenants discuteront également du populisme dans le contexte de l’impact économique et social de la mondialisation, ainsi que des moyens qui permettraient d’éviter, au sein des sociétés européennes, des clivages entre les différents groupes sociaux, mais aussi entre les citoyens et les élites.

Intervenants:

  • Claudia Chwalisz, Consultant et Crook Service Public à l’université de Sheffield
  • Alberto Garrido, journaliste et  professeur de l'Université Pompeu Fabra et de l'Université Internationale de Barcelona
  • Michael Hartmann, Sociologue et Politologue allemand
  • Fernando Vallespín Oña,  Professeur et Politologue espagnol

12 h 45 – 14 h 15       Déjeuner

14 h 15 – 14 h 45     Séance d’ouverture

  • Jordi García Viña, Directeur pour les relations de travail à la Confédération espagnole des associations d'entreprises (CEOE)
  • Cristina Antoñanzas Peñalva, Secrétaire générale adjointe, de l’Union générale des travailleurs
  • Empar Pablo Martínez, Secrétaire de Communication, Confédération syndicale des commissions ouvrières

Introduction:
Gonçalo Lobo Xavier, vice-président du CESE

14 h 45 – 16 h 15     Table ronde nº II: Les fausses informations – une nouvelle arme contre les médias?

Modérateur:
Violeta Jelić, membre du CESE, vice-président du groupe des employeurs

Les «faits alternatifs» semblent être le nouveau mot pour désigner les mensonges, ce qui tend à les rendre socialement acceptables. Grâce aux médias sociaux, pratiquement chaque utilisateur peut devenir un «journaliste» et, en l'absence quasi totale de règles de déontologie, presque n’importe quelle information peut être diffusée dans le monde entier. Cette table ronde abordera le phénomène consistant à utiliser internet pour diffuser de fausses nouvelles et les moyens qui pourraient aider à contrer cette évolution. Le journalisme de qualité a-t-il encore une chance de survivre et comment le soutenir ?
Le débat portera également sur les «bulles de filtrage» et la «communication en bulle», ainsi que sur leur impact sur l'opinion publique, mais aussi sur les possibilités pour la société civile d'utiliser des bulles de filtrage pour ses propres intérêts.

Intervenants:

  • Stamos Arhontis, Ellinikahoaxes, Grèce
  • Izabella Cooper, porte-parole, FRONTEX, Varsovie
  • Tabea Wilke, communication numérique stratégique, Allemagne
  • Giovanni Zagni, analyste principal,  Pagella Politica  

16 h 15 – 16 h 30     Synthèse de la journée

Gonçalo Lobo Xavier, vice-président du CESE

17 h 00 – 19 h 00       Visite guidée «Madrid des Autrichiens/ des Habsbourgs», Plaza de la Villa, suivie d’une réception à l’invitation du maire de la ville de Madrid, Mme Manuela Carmena

20 h 00          Dîner de mise en relation

Novotel Madrid Center, Calle de O'Donnell 53, 28009 Madrid

 

Vendredi 24 novembre 2017

10 h 00 – 11 h 00     Séance d’ouverture

Présidence et allocution d’ouverture:
Gonçalo Lobo-Xavier, vice-président du CESE

  • Carmen Comos Tovar,  directrice, Confederación Empresarial Española de la Economía Social (CEPES), Madrid
  • Maria Belovas, directrice, Service Communication, Ministère des Affaires Etrangères, Tallinn
  • Luis Planas, secrétaire général du CESE, Bruxelles

11 h 00 – 12 h 30     Table ronde nº III: Code de culture, un «permis de conduire» pour les médias sociaux?

Modérateur:
Luca Jahier, membre du CESE, président du groupe des activités diverses

La troisième table ronde s’emploiera à mettre en évidence l'influence des médias sociaux sur le comportement de la population. L’anonymat de l’internet offre malheureusement la possibilité de tenir des propos haineux, violents, xénophobes ou sexistes, ou de se livrer à des campagnes de dénigrement, au harcèlement moral et même au recrutement de terroristes. La mondialisation avec toutes ses conséquences, notamment la migration, accentue-t-elle cette tendance négative et que peut faire la société civile pour la contrecarrer? Avons-nous besoin d’un code de conduite pour internet? Quel rôle pourrait jouer la culture et un accent accru mis sur la culture dans l'éducation des populations? De même, comment internet pourrait-il être utilisé plus efficacement dans un sens positif pour les échanges culturels et l'éducation?

Intervenants:

  • Ingrid Brodnig, journaliste et écrivaine autrichienne
  • Thibault Lesénécal, chef de l’unité de Communication web du Parlement et les médias sociaux spécialisés
  • Alexander Damian Ricci, Président de l'ONG basée à Paris, Babel International, éditeur du magazine European, Cafébabel, reporter à l'Observatoire EuVisions
  • Jon Worth, techPolitics-Uk Blogger

12 h 30 – 12 h 45     Synthèse de la journée et clôture

Gonçalo Lobo Xavier, vice-président du CESE

12 h 45                     Déjeuner à emporter

Downloads

Programme CSMS 2017