«Lorsqu’on pratique la solidarité, on peut laisser une trace dans l’histoire», George Dassis sur le corps européen de solidarité

This page is also available in

«Lorsqu’on pratique la solidarité, on peut laisser une trace dans l’histoire»,  a déclaré George Dassis  lors du forum sur le corps européen de solidarité

Les présidents du CESE, de la Commission européenne et du Parlement européen clôturent le forum des parties prenantes

Georges Dassis, président du Comité économique et social européen (CESE), a participé le 12 avril à la séance de clôture du forum des parties prenantes sur le corps européen de solidarité aux côtés de Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, et Antonio Tajani, président du Parlement européen.

«Quand on pratique la solidarité, on parvient à des réussites parfois tellement grandes qu’elles peuvent laisser une trace dans l’histoire», a déclaré le président Dassis.

En tant que porte-parole de la société civile, le CESE œuvre résolument pour favoriser l’engagement des jeunes dans les projets européens. Dans ce contexte, le président Dassis s’est félicité de l’initiative de corps européen de solidarité, soulignant que «le Comité économique et social européen a demandé que soient prises, sous le label européen, des mesures directement orientées vers la vie quotidienne des citoyens et ayant un caractère social. Ce combat ne sera pas gagné par des discours, mais bien par des actions qu’il faut faire connaître à la population».

«Il n’y a rien de plus beau que d’aider les autres», a déclaré Antonio Tajani, président du Parlement européen, insistant sur la nécessité de faire preuve de solidarité dans les situations extrêmement difficiles telles que les catastrophes naturelles.

«Nous sommes toujours la région la plus riche du monde; c’est pourquoi nous devons apprendre à partager», a déclaré Jean-Claude Juncker en conclusion du forum, ajoutant «l’Europe, c’est l’amour et la solidarité au service de l’ensemble du monde».

Lancée le 14 septembre 2016 par le président de la Commission, Jean-Claude Juncker, cette initiative vise à donner aux jeunes âgés de 18 à 30 ans l’occasion de participer à des projets et activités de soutien aux personnes en situation précaire dans l’UE. Les projets peuvent aller de l’aide à la reconstruction pour les communautés victimes de catastrophes naturelles à des interventions favorisant l’intégration de migrants et de réfugiés en passant par le soutien aux personnes victimes d’exclusion sociale. Depuis le lancement de la première phase de ce projet en décembre 2016, plus de 27 000 jeunes se sont déjà portés volontaires. Une consultation publique en ligne a également été lancée; elle s’est clôturée le 2 avril dernier.

Le CESE soutient les jeunes en promouvant sans relâche le prix de la société civile et en organisant chaque année l’événement «Votre Europe, votre avis!» lors duquel des étudiants européens s’expriment sur les thématiques d’actualité en Europe et formulent des recommandations à l’intention des décideurs politiques. Le 18 mai prochain, le CESE célèbrera en outre le 30e anniversaire du programme Erasmus+ en organisant une conférence à cette occasion.

Le forum des parties prenantes a rassemblé des représentants des organisations de la société civile aux niveaux national et de l’UE, des décideurs politiques, des ONG et d’autres parties prenantes pour discuter de la conception et de l’organisation du corps européen de solidarité.