You are here

La protection des droits des personnes handicapées devrait faire partie intégrante de toutes les interventions humanitaires

Les droits des personnes handicapées devraient être inclus dans le pacte mondial sur les réfugiés et le pacte mondial sur les migrations, les deux accords intergouvernementaux qui définissent la réponse à apporter, à l’échelle internationale, aux questions des réfugiés et des migrations, a-t-il été suggéré lors d’une manifestation qui s’est tenue en marge de la conférence des États parties à la convention des Nations unies relative aux droits des personnes handicapées et qui était coorganisée par le Comité économique et social européen (CESE).

L’une des principales conclusions auxquelles sont parvenus les participants à la manifestation parallèle qui s’est tenue en juin, au siège des Nations unies à New York, était que toutes les interventions humanitaires doivent obéir à une approche du handicap fondée sur les droits de l’homme, comme prévu dans la convention des Nations unies relative aux droits des personnes handicapées (CNUDPH).

Il a également été indiqué que l’ensemble des données doivent être ventilées de manière à inclure le handicap, et qu’il convient de veiller à ce que les personnes handicapées participent à la planification, à la mise en œuvre et au suivi de l’action humanitaire. Une attention toute particulière devrait être accordée aux nombreuses discriminations intersectorielles dont sont victimes les femmes, les enfants et les personnes souffrant d’un handicap psychosocial, et des investissements devraient être ciblés sur les systèmes, les services, les pouvoirs publics et les organisations qui représentent les personnes handicapées à l’échelon local.

Le CESE a accueilli cette manifestation parallèle conjointement avec le Forum européen des personnes handicapées (FEPH), l’Union européenne, le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme, CBM, l’Agence des Nations unies pour les réfugiés, Human Rights Watch, l’Unicef, l’Alliance internationale des personnes handicapées, Handicap International et Inclusion International.

C’est la première fois qu’une délégation du CESE, qui était représenté par Irena Petraitienė, Madi Sharma et Ioannis Vardakastanis, participait à cette manifestation qui a lieu tous les ans depuis 2007, et qui offre aux États parties à la convention la possibilité de se rencontrer et de débattre de sujets liés à la mise en œuvre de cette convention.

Outre la manifestation parallèle sur les réfugiés, M. Vardakastanis a également pris part, en tant qu’intervenant, au Forum de la société civile, le 12 juin 2017, et à la manifestation parallèle intitulée Transforming Lives: Accessibility Resources for Human Rights in Action (Transformer des vies: consacrer des ressources à l’accessibilité pour agir en faveur des droits de l’homme), organisée conjointement par la Commission européenne et le FEPH.

Le 15 juin, Mme Sharma est intervenue lors de la manifestation parallèle sur le thème Reforming Social Services in Europe to Embrace the Human Rights Approach (Réformer les services sociaux en Europe pour adopter une approche fondée sur les droits de l’homme), organisée conjointement par l’Association européenne de prestataires de services pour personnes en situation de handicap (EASPD), le Conseil de l’Europe et l’Union européenne.