You are here

La numérisation et la situation du secteur des médias à l’ordre du jour des sociétés civiles de l’UE et du Monténégro

La liberté d’expression et la liberté des médias restent une préoccupation majeure au Monténégro

La dernière réunion du comité consultatif mixte de la société civile UE-Monténégro (CCM) s’est tenue à Bruxelles le 19 décembre. Les membres du CCM ont débattu de l’état actuel de l’avancement des négociations d’adhésion du Monténégro à l’UE et des travaux qu’il reste à accomplir dans ce cadre; ils ont également adopté une déclaration finale. Le CCM y insiste sur la nécessité d’associer les partenaires sociaux ainsi que d’autres organisations de la société civile dans tous les aspects de l’élaboration des politiques et des négociations d’adhésion à l’UE. Cette déclaration invite les institutions européennes à reconnaître que le Monténégro est le pays candidat le plus avancé dans les négociations d’adhésion à l’UE, avec trente chapitres ouverts et trois d’entre eux provisoirement clos.

  • La numérisation en tant qu’outil de développement social et économique

Les autorités du Monténégro devraient accroître leurs efforts visant à mettre en œuvre une législation sur la numérisation. La déclaration finale du CCM insiste sur le fait que la numérisation doit être intégrée et faire l’objet d’un suivi en ce qui concerne la construction et l’entretien d’infrastructures critiques (énergie et transports) et la fourniture de services d’intérêt général (administration et santé en ligne, par exemple). Les membres du CCM y soulignent l’importance cruciale du dialogue social afin d’atténuer l’impact de la révolution numérique sur l’avenir du travail et sur les relations de travail.

  • Réforme de l’administration publique

La déclaration finale invite instamment les autorités monténégrines à bien peser l’opportunité d’adopter des dispositions qui limiteraient fortement la bonne pratique consistant à mener des consultations publiques.

  • Situation des organisations de la société civile au Monténégro

Les membres du CCM regrettent que le gouvernement monténégrin ait élaboré la stratégie 2018-2020 pour le développement des ONG sans la participation effective de la société civile aux dernières étapes du processus. Le CCM a fait part de ses préoccupations quant au nombre croissant de cas de violation des droits syndicaux et de discrimination à l’encontre de membres d’organisations syndicales.

  • Situation du secteur des médias au Monténégro

La déclaration finale du CCM souligne que la liberté des médias reste une préoccupation majeure au Monténégro, le pays étant classé 106e sur les 180 pays repris dans le classement mondial de la liberté de la presse 2017. Le CCM invite une nouvelle fois les autorités monténégrines à créer un environnement sûr pour un journalisme d’investigation professionnel et indépendant, à l’abri des pressions politiques et économiques.

Contexte: Le comité consultatif mixte (CCM) de la société civile UE-Monténégro figure parmi les instances mises en place dans le cadre de l’accord de stabilisation et d’association conclu entre l’Union européenne et le Monténégro. Il permet aux organisations de la société civile des deux parties de suivre les progrès du Monténégro sur la voie de l’adhésion à l’Union européenne et d’adopter des recommandations à l’attention du gouvernement monténégrin et des institutions de l’UE. Le CCM se compose de douze membres, soit six pour chacune des parties, qui représentent le CESE et la société civile monténégrine.