Bandeaux de page d'accueil

Henri Malosse, Président du CESEBlog du Président Tweets du Président Elections européennes 22-25 mai 2014 - Agir. Réagir. Accomplir.

Your Europe Your Say 2014 L'enjeu c'est l'Europe, c'est vous !   Logo of CESlink - Online cooperation between Economic and Social Councils Présidence grecque du Conseil de l'Union européenne 2014EMAS Registre des documents
ISO 14001 certified - Vinçotte Valid XHTML 1.0 Transitional

Tags

Tag search
:

Crise économique

Résultats 1 à 10 sur 151

Blogs

  • Lors de notre session plénière de la semaine dernière, M. Barroso, président de la Commission européenne, à l'occasion du débat avec nos membres sur les réformes en Europe, a clairement indiqué que nous n'étions pas encore sortis de la crise; que nous n'en étions pas encore là. Malheureusement, il a raison. La baisse spectaculaire et constante de l'engagement des citoyens dans des actions et sociales en conséquence de la crise en est une preuve supplémentaire. Toutefois, selon une étude que nous avons commandée récemment à propos de l'incidence de la crise sur les organisations de la société civile dans l'UE (The impact of the crisis on civil society organisations in the EU), les restrictions que nous connaissons actuellement comportent également un aspect positif, et nous pouvons transformer cette crise en possibilités. Cette étude révèle où pourraient se situer ces possibilités en ce qui concerne l'engagement de la société civile et des citoyens. Lisez plus…
  • Au cours des prochains jours, l'avenir du projet européen sera à nouveau mis à rude épreuve. Cette fois-ci, il devra passer les tests du budget de l'UE et du cadre financier pluriannuel, qui fixera les dépenses maximales de l'UE pour la période 2014-2020. Les États membres devront absolument trouver un compromis, à la fois sur le budget et sur la manière dont l'argent sera dépensé! Nous avons besoin d'un budget et d'économies raisonnables; toutefois, les négociations sur ce sujet ne sauraient devenir le prétexte à moins de coopération entre les États membres de l'Union! Lisez plus…
  • En marge d'une conférence organisée le 7 juin prochain par le Comité économique et social européen, Staffan Nilsson, Président dudit Comité, insiste sur le fait qu'une Union de stabilité budgétaire, soutenue par des euro-obligations, est indispensable en Europe pour pouvoir surmonter la crise et s'assurer que les investissements pour le développement futur de l'Union européenne seront réalisés. Lisez plus…
  • Europe, entreprises et vélos

    23 Apr 2012

    Par: Staffan Nilsson

    Nous nous inquiétons tous du sort de ces millions de jeunes qualifiés en Europe, parés à entrer sur le marché du travail et à la recherche d'un emploi. Et lorsqu'ils réussissent à débuter dans la vie professionnelle, s'ils y réussissent, c'est souvent avec un emploi à temps partiel et à bas salaire. Depuis le début de mon mandat, je n'ai eu de cesse de marteler que, oui, l'Europe est frappée par une crise très grave, financière, budgétaire, sociale et politique. Et non, je ne pense pas que la "crise" devrait devenir une sorte de mantra ou le simple constat d'un fait structurel. Je voudrais que nous concentrions toute notre attention sur les solutions, car il y a des solutions! Même à vélo... Lisez plus…
  • Tous gagnants ! L’Europe au travail

    24 Jan 2012

    Par: Staffan Nilsson

    Nous avons accueilli la semaine dernière, à l’occasion de notre session plénière, Nicolas Wammen, représentant la nouvelle présidence danoise, juste après l’élection de Martin Schulz au poste de Président du Parlement européen. A eux deux, ils présentent une image relativement complémentaire et un programme pour l’UE : nous devons maintenir la vision politique dynamique d’une Union européenne démocratique, moderne et source de progrès pour les êtres humains ; et nous avons besoin d’alimenter celle-ci à court terme au moyen d’un programme audacieux, responsable et pragmatique. Nous ne pouvons laisser la crise ôter aux citoyens leurs rêves et leurs aspirations. Nous essayons d'imaginer l'avenir, dans le but d'offrir à nos enfants une vie meilleure que la nôtre dans une Europe future, à l’instar de ce que nos parents ont souhaité et réussi pour nous. Lisez plus…
  • Qu'avons-nous peur de perdre en sauvant l'Europe?

    14 Dec 2011

    Par: Staffan Nilsson

    Une fois le dernier Conseil européen des 8 et 9 décembre terminé, les chefs d'État et de gouvernement sont rentrés chez eux rendre compte à leurs parlements. David Cameron a déclaré à la Chambre des communes britannique qu'il s'était rendu à Bruxelles dans une seule intention, à savoir "défendre nos propres intérêts". Mais où, je me demande, où se trouvaient-ils, nos intérêts communs? Où était l'intérêt commun européen, où étaient les objectifs européens, la recherche de solutions pour surmonter la crise tous ensemble? Le premier ministre suédois présentera aussi le dossier devant le Parlement suédois, mais il était bien en peine de savoir comment s'y prendre. Les discussions et décisions du Conseil de la semaine passée et les débats nationaux qui s'en sont suivis ont révélé un certain nombre de peurs qui semblent sous-tendre l'approche de certains États membres vis-à-vis de la gouvernance de l'UE. Au fond, qu'avons-nous peur de perdre en sauvant l'Europe…? Lisez plus…
  • Greece will hold a referendum on the bailout package. It may seem as the best way to do in a democracy, but it shows poor leadership and may only be to reinforce political legitimacy of a prime minister and his government. The proposed referendum goes actually against true democracy because public opinion is under threat of losing welfare benefits. Fear is not a good advisor and direct democracy would only empower fearful people who now need now a self-controlled and firm leader to drive them. Lisez plus…
  • Europe – plus et moins?

    25 Oct 2011

    Par: Staffan Nilsson

    En marge du sommet européen de dimanche 23 octobre, David Cameron a déclaré :"Il est dans l'intérêt du Royaume-Uni que les pays de la zone euro règlent leurs problèmes. Mais cela devient dangereux s'ils prennent des décisions vitales pour les autres pays du Marché unique, comme des décisions sur les services financiers qui concerne tout le Marché unique». Ce qui me choque, c'est l'énorme contradiction dans les propos des dirigeants qui semblent ou ne pas voir, ou ne pas reconnaitre, faisant preuve d'une incroyable inconsistance. Si je résume, en substance, ces dirigeants veulent à la fois, plus d'Europe : le marché intérieur doit être développé et renforcé; les échanges entre business doivent être développés, les Etats non membres de l'Euro zone devraient prendre part aux décisions concernant l'euro-zone, etc. et…moins d'Europe : un budget réduit quand la crise nécessite une politique de cohésion renforcée et des fonds destinés à booster la compétitivité de l'Europe, une refus de l'entrée dans la zone euro, etc. Lisez plus…
  • Les décisions prises hier pour sauver la Grèce et d'autres pays de la zone euro ne sont pas de mauvaises nouvelles, ni de bonnes non plus. Ce qui était absolument nécessaire a été fait, à un moment où la Grèce et la zone euro couraient d'énormes risques. Ce ne sont pas de mauvaises nouvelles parce que l'État grec bénéficiera de taux d'intérêts moins élevés grâce à l'aide des autres États membres, ce qui réduira le fardeau pesant sur les épaules de la population grecque. La solidarité est ainsi à l'œuvre pour une zone euro plus sûre. Ce ne sont pas de bonnes nouvelles, parce que les Grecs devront consentir d'énormes efforts pour réduire la dette. Je crois en leur capacité à le faire. Nous devons cependant être conscients que la population grecque souffrira davantage que les autres. Ce sont les pauvres, les plus vulnérables, ainsi que les jeunes, qui pourraient en payer le prix. Lisez plus…

Documents

Résultats 1 à 10 sur 151