Site web du CESE

Site web du CESE

Qu'est-ce que c'est?

Suivez-moi

 

Interactive

Staffan Nilsson at a press conference at the European Parliament on the citizen's agora eventEESC President about the cooperation with the European Parliament at the "Citizen's Agora" event

Staffan Nilsson at the European Parliament

 

 

EESC: a bridge between Europe and organised civil society

Portait of Staffan Nilsson

Staffan Nilsson's Portrait

Bandeaux de page d'accueil

 

 

Portail du Video Challenge 2015

Staffan Nilsson's Comment (former EESC President 2010-2013)

Available in English

Svensk version tillgänglig

Europe, entreprises et vélos

23 Apr 2012 Par: Staffan Nilsson 0 Posts

Nous nous inquiétons tous du sort de ces millions de jeunes qualifiés en Europe, parés à entrer sur le marché du travail et à la recherche d'un emploi. Et lorsqu'ils réussissent à débuter dans la vie professionnelle, s'ils y réussissent, c'est souvent avec un emploi à temps partiel et à bas salaire.

Depuis le début de mon mandat, je n'ai eu de cesse de marteler que, oui, l'Europe est frappée par une crise très grave, financière, budgétaire, sociale et politique. Et non, je ne pense pas que la "crise" devrait devenir une sorte de mantra ou le simple constat d'un fait structurel. Je voudrais que nous concentrions toute notre attention sur les solutions, car il y a des solutions! Même à vélo...

Je ne peux que me réjouir de l'énergie débridée à laquelle j'ai été confronté la semaine dernière, lorsque je participais à la conférence TEDx (technologies, loisirs et design). Cette manifestation, conçue dans l'esprit d'une "pépinière d'idées", visait à donner l'occasion à des communautés, des organisations et à des particuliers de stimuler leur dialogue grâce à leurs expériences au niveau local. J'ai été invité à la manifestation d'Utrecht pour parler des entreprises sociales, un domaine où le CESE est très actif. J'ai abordé "l'entrepreneuriat social, une priorité des stratégies de l'UE pour la croissance", et je l'ai surnommé l'ADN du nouvel ordre économique de demain.

Je peux également témoigner de la formidable créativité qui a toujours été le privilège de la jeunesse. Ce sont des jeunes d'Utrecht qui ont de fait réalisé cette conférence TEDx. Ils ne sont partis de presque rien, avec simplement une grande solidarité et beaucoup de passions, comme celle du vélo. Ils avaient tous entre 20 et 30 ans, des étudiants et de jeunes entrepreneurs de l'économie sociale. Ils ont rassemblé des entrepreneurs de l'économie sociale, des experts, des professeurs et même de jeunes banquiers pour échanger leurs vues et leurs expériences sur ce que cela représente d'être entrepreneur social et sur la manière dont l'entrepreneuriat social peut jouer un rôle clé dans les stratégies pour sortir de la crise. J'ai pu voir à l'œuvre une extraordinaire imagination, une formidable énergie et une motivation à l'état pur!

À vrai dire, le problème se pose dans les termes suivants: nous avons une jeune génération consciente des besoins sociaux, qui veut entreprendre, elle est terriblement créative et utilise les nouveaux médias pour diffuser ses idées et partager ses expériences, qui pourront être ainsi reprises à l'autre bout de l'Europe et du monde. Pour eux, la mondialisation est une réalité et une chance à saisir, et non pas un obstacle. Comment l'Europe peut-elle les soutenir, comment pouvons-nous contribuer à réaliser une Europe et un monde intelligents, solidaires et durables?

Telles ont été les questions que nous avons abordées vendredi dernier lors de notre conférence de l'Observatoire du marché du travail du CESE. Les points cruciaux sont d'éviter que les jeunes ne tombent dans le piège de l'absence de qualification, de mettre l'accent sur la mobilité, d'investir dans l'innovation et dans nos écoles et universités, en créant des partenariats avec la société civile. La Commission européenne s'engage également, et le commissaire László Andor, qui a participé à notre manifestation vendredi, et ses collègues travaillent d'arrache-pied sur cette question du chômage des jeunes, principalement en consultant les partenaires sociaux.

Pour aller de l'avant, nous avons maintenant besoin que les États membres prennent conscience de la précieuse valeur ajoutée qu'apporte l'Europe et de sa capacité à réaliser des économies d'échelle, afin qu'ils soutiennent les investissements de l'UE grâce à un budget digne de ce nom et ambitieux. Nous tenons notre avenir dans nos mains, alors, pourquoi ne pas en faire une réalité? Pour réussir, la simplicité est parfois bien supérieure à la vanité, même pour des élections nationales...

0 Posts

RSS

Commenter s'il vous plaît

Post Details

up to 2000 characters

Validation
Code

Si vous ne voyez pas les caractères, essayez de rafraîchir la page (au moyen de la touche F5).