Stratégie en faveur de la jeunesse

1 Oct 2009
Adopté Références: SOC/349 EESC-2009-1474 Referral - Rapporteur: Sibian (Activités diverses - GR III / Roumanie) Session plénière: 456 - 30 Sep 2009 - 1 Oct 2009 (Synthèse session plénière) OJ C 318, 23.12.2009
Communication de la Commission au Conseil, au Parlement européen, au Comité économique et social européen et au Comité des régions: Une stratégie de l’Union européenne pour investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser – Une méthode ouverte de coordination renouvelée pour aborder les enjeux et les perspectives de la jeunesse

Avis du CESE: Avis du CESE: Stratégie en faveur de la jeunesse

Points clés

Le CESE estime qu'il convient, dans ce cadre, d'élaborer une stratégie non seulement POUR les jeunes mais aussi AVEC les jeunes, qui devraient être associés au processus d'élaboration de la politique et à sa mise en œuvre.

L'animation socio-éducative et les structures de jeunesse devraient constituer le lien principal en matière de sensibilisation et de gestion de tous les champs d'intervention proposés dans la stratégie communautaire pour la jeunesse grâce à une approche transversale. Ces structures devraient également être utilisées à prévenir la marginalisation des jeunes défavorisés.

Il convient de soutenir davantage l'apprentissage non formel venant en complément de l'éducation formelle.

Au niveau tant européen que national, il convient de poursuivre les efforts visant à créer des liens entre l'école, le travail, les associations et les activités de volontariat et de soutenir les activités d'entreprises (non limitées à leur signification économique) par l'intermédiaire de mécanismes de financement.

Les jeunes doivent devenir des acteurs de la société dans la mesure où leur participation à tous les aspects de leur vie est une condition préalable à la mise au point de politiques dans le domaine de la jeunesse.

Il est essentiel de reconnaître (notamment dans le cadre de l'éducation formelle), les compétences obtenues dans le cadre d'activités de volontariat.

Les projets et les activités devraient sensibiliser les jeunes et développer chez eux un sentiment de solidarité et de responsabilité globales envers la collectivité au sens large.

Le Comité regrette que la proposition de stratégie ne précise pas de méthodes concrètes de mise en œuvre ni de moyens pour mesurer les avancées à l'échelon européen et à celui des États membres.

La Commission devrait inciter les États membres à mettre en place des mesures de nature à accroître les chances d'emploi et permettant aux jeunes de devenir indépendants.