Rendre l'enseignement et la formation professionnels plus attrayants

19 Jan 2012
Adopté Références: SOC/409 EESC-2012-147 Avis d'initiative Rapporteur: Drbalová (Employeurs - GR I / République tchèque) Session plénière: 477 - 18 Jan 2012 - 19 Jan 2012 (Synthèse session plénière) JO C 68 du 6.3.2012, p. 1–10
Rendre l'enseignement et la formation professionnels plus attrayants

Avis du CESE: Rendre l'enseignement et la formation professionnels plus attrayants

Points clés

  • Le Comité économique et social européen appelle la Commission européenne à encourager les États membres à réaliser les objectifs à long et court termes définis dans le communiqué de Bruges et à améliorer la qualité et l'efficacité de l'enseignement et de la formation professionnels (EFP) afin de les rendre plus attractifs.
  • Les partenaires sociaux à tous les niveaux doivent continuer à jouer un rôle actif dans le processus de Copenhague et contribuer à l'obtention de résultats à court terme. Les deux processus, celui de Bologne et celui de Copenhague, devraient être abordés dans le cadre d'une approche intégrée.
  • Il est urgent d'évaluer les mesures qui ont déjà été développées, afin d'éviter que les instruments ne se chevauchent et de s'assurer que les programmes et les politiques existants sont convenablement et pleinement mis en œuvre.
  • Les États membres devraient équilibrer les systèmes d'éducation et de formation et mettre en œuvre le communiqué de Bruges et le processus de Copenhague efficacement, contribuer à la réalisation de l'objectif de l'UE de parvenir à ce que 40% des jeunes achèvent une formation universitaire ou équivalente, ce qui inclut un niveau supérieur d'EFP.
  • Il conviendrait de développer des incitations financières et non financières pour les entreprises, et plus particulièrement pour les PME, les micro-entreprises et les entreprises de type artisanal, afin de rendre aussi bien l'enseignement et la formation professionnels en entreprise que l'enseignement et la formation professionnels continus plus attractifs, de mobiliser les entreprises et de favoriser la coopération des établissements d'enseignement avec les entreprises.
  • Les organisations professionnelles, en coopération avec les autres partenaires sociaux, devraient participer activement aux systèmes de conseil et d'orientation et assister les prestataires de formation à concevoir des programmes de formation intégrée au travail (FIT) et de nouvelles méthodes.
  • Les secteurs industriels et les entreprises doivent offrir plus de places d'apprentis et de possibilités de formation sur le lieu de travail et encourager les salariés à transmettre leurs connaissances et leur expérience aux apprentis et à ceux qui suivent une formation sur le lieu de travail ou aux formateurs à titre temporaire d'EFP.
  • Les établissements d'enseignement devraient coopérer plus étroitement avec les secteurs de l'industrie et développer une panoplie plus large de méthodes de formation intégrée au travail. Une attitude plus souple vis-à vis de l'EFP est nécessaire.
  • Le Comité invite les organisations de partenaires sociaux à assumer leurs responsabilités et à être proactives dans le processus en utilisant toutes les méthodes et tous les instruments qui permettent d'améliorer l'attractivité de l'enseignement et de la formation professionnels postsecondaires.