Bandeaux de page d'accueil

Henri Malosse, Président du CESEBlog du Président Tweets du Président

Your Europe Your Say 2014   Logo of CESlink - Online cooperation between Economic and Social Councils Présidence italienne du Conseil de l'Union européenne 2014EMAS Registre des documents
ISO 14001 certified - Vinçotte Valid XHTML 1.0 Transitional

25 histoires de 25 citoyens actifs

La citoyenneté active est le ciment qui maintient la cohésion dans la société.  Il n’y a pas de véritable démocratie sans citoyenneté active. 

Vous pouvez lire ici 25 exemples, pour découvrir comment nos membres s'engagent dans la citoyenneté active et, pourquoi pas, y trouver des idées pour agir vous-même!

Chaque semaine, une autre histoire s'ajoutera à cette liste. Alors revenez nous lire...

 

 

Un impact sur la sociéte

17 Sep 2012 Par: Benedicte Federspiel 0 Posts

«Mes journées sont longues et je travaille également le week-end, mais c’est mon choix!» Benedicte Federspiel est juriste au Conseil danois de la consommation, à Copenhague. Combiner un emploi à temps complet très prenant et sa mission au sein du CESE ne lui laisse que très peu de temps libre. Durant ses moments de loisirs, elle se consacre à sa famille. C’est un choix de vie.
Le Conseil danois de la consommation, fondé en 1947, est le plus ancien organisme de ce type en Europe. Après 40 ans passés en son sein, dont 20 en tant que directrice, Benedicte Federspiel connaît l’organisation sur le bout des doigts. «Les plus jeunes viennent me demander des informations et des conseils», observe-t-elle.
En tant qu’organisme indépendant employant environ 100 personnes, auxquelles il faut ajouter 83000 particuliers et plus de 25 organisations membres, le conseil possède une voix très influente dans un petit pays comme le Danemark.
«Nous sommes consultés sur toutes les questions qui concernent les citoyens et les consommateurs. Nous couvrons tous les sujets: alimentation, médicaments, services financiers, produits chimiques, télécommunications, énergie, protection des données... Le secteur de la consommation touche à presque tous les aspects de la vie». Les membres sont issus de mouvements écologistes, d’organisations scolaires, et sont parfois même des personnes âgées. «Par le biais de nos activités, nous nous adressons aux citoyens ordinaires et nous les aidons à s’aider eux-mêmes».
Passer au niveau supérieur
Le conseil dispose de 400 «agents de marché» bénévoles qui contrôlent les fournisseurs de produits et de services au niveau local. Il coordonne également une enquête menée auprès de 3 000 personnes aux quatre coins du pays. Il reçoit de très nombreuses demandes et plaintes et collabore avec les industries de la finance, de l’immobilier et du tourisme au sein d’organismes mixtes chargés de traiter les griefs individuels. «Nous pouvons prendre des mesures pour faire remonter les problèmes et les plaintes des citoyens au niveau supérieur, par exemple au parlement ou au médiateur des consommateurs, ou bien demander aux chaînes de télévision de traiter ces sujets», explique Mme Federspiel.

«Il est trop facile de simplement s’asseoir en se disant que tout va mal».

Son travail est en grande partie lié à l’UE, qui réglemente le marché unique. Mme Federspiel a été présidente de l’organisation des consommateurs européens, le BEUC, et de l’ANEC, qui défend les intérêts des consommateurs dans le cadre de la normalisation. Au moment de mettre en œuvre la législation européenne, «nous discutons avec les responsables politiques et nous faisons pression sur eux pour qu’ils votent des textes favorables aux consommateurs». Nous tentons de relayer l’opinion des consommateurs sur toutes les questions sur lesquelles Bruxelles est susceptible de légiférer et nous faisons part de nos observations lorsque des projets de directive paraissent insuffisants ou doivent être révisés. Au Danemark, il est admis que les responsables politiques doivent être à l’écoute de tous les points de vue, de l’industrie comme des consommateurs. Cela fait partie de la démocratie», ajoute-t-elle.
«Nous pouvons donner un certain pouvoir aux consommateurs, mais nous devons également les protéger. On ne peut pas toujours tout savoir. Comment les gens peuvent-ils, par exemple, savoir si un ingrédient présente un danger potentiel?» Deux magazines, consacrés respectivement aux conseils d’ordre général aux consommateurs et aux sujets financiers, publient des essais de produits et services. «Nous avons besoin d’experts pour étayer chacune de nos études – s’entourer de personnes bien intentionnées ne suffit pas. Nous devons asseoir nos arguments sur des preuves et nous montrer professionnels».
Mme Federspiel insiste sur le rôle essentiel que joue le conseil dans la société danoise. «Nous sommes extrêmement influents». Nos équipes répondent à des centaines de demandes des ministères et aident les parlementaires à élaborer des propositions de loi en pointant les domaines qui permettront d’améliorer la vie des consommateurs. «Je suis épuisée rien qu’en pensant à tout ce que nous faisons!» dit-elle en souriant.

Rester actif

Le conseil est également très présent dans les médias et régulièrement consulté par les journalistes. «Ils ont besoin d’entendre notre point de vue. Mais il s’agit surtout d’une question de confiance. Si nous venions à perdre cette confiance ou à publier un document qui n’a pas été bien réfléchi, nous nous mettrions hors jeu».
«Si vous voulez vivre dans une société à laquelle vous pouvez dire que vous avez contribué, il est important d’adopter un comportement actif. Il est trop facile de simplement s’asseoir en se disant que tout va mal».
«J’ai choisi de travailler sur les questions de consommation parce qu’elles me semblaient extrêmement intéressantes. Je n’ai pas changé d’avis!» Les sujets évoluent en permanence, apportant sans cesse de nouveaux défis. Citons, par exemple, les nanotechnologies, la protection de la vie privée et le monde du numérique. «Il n’y a aucune limite».

0 Posts

RSS

Commenter s'il vous plaît

Post Details

up to 2000 characters

Validation
Code

Si vous ne voyez pas les caractères, essayez de rafraîchir la page (au moyen de la touche F5).