Bandeaux de page d'accueil

Lien vers le site web de Henri Malosse, Président du CESELien vers le Blog du Président Lien vers les Tweets du Président

Accéder aux vidéos des citoyens à propos des élections 2014Lien vers la Page du Prix CESE de la Société CivileLien vers la Page de lévènement 'Your Europe Your Say 2014' Jeux R EU ready   Accès à la page CESLINK Accès au site de la Présidence italienne du Conseil de l'Union européenne 2014Accès EMAS (système de management environnemental et d'audit) Lien vers le registre des documents
Liens vers la page de Certification ISO 14001 - Management environnemental Logo W3C

25 histoires de 25 citoyens actifs

La citoyenneté active est le ciment qui maintient la cohésion dans la société.  Il n’y a pas de véritable démocratie sans citoyenneté active. 

Vous pouvez lire ici 25 exemples, pour découvrir comment nos membres s'engagent dans la citoyenneté active et, pourquoi pas, y trouver des idées pour agir vous-même!

Chaque semaine, une autre histoire s'ajoutera à cette liste. Alors revenez nous lire...

 

 

Une économie saine

13 Aug 2012 Par: Milena Angelova 0 Posts

Les conséquences à long terme de l’importante éco­nomie informelle de la Bulgarie sont terribles. Parfois appelée «économie parallèle», celle-ci fonctionne au- delà des structures juridiques et de toute autorité. Les recettes fiscales nécessaires à la construction d’in­frastructures indispensables, au financement de pro­grammes sociaux et au redémarrage d’une économie mise à mal sont tout simplement perdues. Les personnes les plus touchées sont trop souvent les plus vulnérables.

«Sans citoyenneté active, le phénomène de l’économie informelle continuera de fonctionner au détriment de chaque citoyen et de l’État dans son ensemble», déclare Milena Angelova, membre du CESE.

Une citoyenneté active en Bulgarie est essentielle au développement du pays. Les gens sont à juste titre préoccupés par leur avenir. Les jeunes ont souvent du mal à trouver un emploi stable après l’obtention de leur diplôme et sont contraints d’explorer d’autres possibilités de revenus. Cette situation induit un cercle vicieux, mais les gens finissent par comprendre qu’une vaste économie informelle crée des barrières et des obstacles qui nuisent à la société. Supprimer ces barrières est une tâche à laquelle Mme Angelova consacre sa vie. Cette vaste économie informelle engendre une activité criminelle. La perte de recettes fiscales est évidente. Mais les réseaux criminels associés font peser un fardeau supplémentaire sur un État qui est déjà aux prises avec un chômage élevé et la faiblesse des salaires.

Une économie plus saine pour une société meilleure

Mme Angelova est la secrétaire générale de l’Association du capital industriel de Bulgarie (BICA). La BICA intervient comme modérateur dans les négociations entre les partenaires sociaux et les entreprises. Son objectif principal est de représenter les organisations d’employeurs au niveau national et de contribuer à favoriser la compétitivité des entreprises bulgares sur le marché mondial. La création d’un environnement adéquat pour les entreprises et respectant la réglementation a des répercussions positives pour la société dans son ensemble.

«L’un de nos objectifs est d’améliorer l’environnement socioéconomique», dit­elle. «Nous pouvons le faire en réduisant et en prévenant le développement de l’économie informelle, ainsi qu’en améliorant les conditions de travail».

Les gens qui ont des contrats de travail jouissent de droits garantis. Ils cotisent à un régime de retraite; ils cotisent à un système de soins de santé et, lorsqu’ils en ont besoin, l’État leur fournit des services pour garantir leur bien-être. Une société saine signifie qu’il faut éradiquer la corruption et promouvoir l’égalité des droits. Cela implique également d’offrir aux gens une éducation convenable, d’améliorer les conditions de travail et de garantir la sécurité sociale ainsi qu’un revenu décent. Pour l’essentiel, le travail de BICA et de Mme Angelova concerne les gens.

Comprendre l’économie informelle

En effet, depuis quelques années, BICA travaille sur un projet à long terme visant à faire la lumière sur l’économie informelle bulgare. Son objectif est de limiter et de prévenir l’expansion de l’économie informelle. Obtenir des résultats et comprendre le mode de fonctionnement de l’économie informelle requiert la mobilisation de personnes de tous horizons.

«Nous avons effectué un grand nombre d’enquêtes, d’entretiens et de recherches auprès de plus de 4 000 personnes issues de différents secteurs d’activités, ainsi qu’auprès de plus de 650 entreprises. En outre, nous recevons des appels de centaines de citoyens sur une ligne d’assistance téléphonique spécialisée. Ils nous apportent des informations précieuses sur l’économie informelle», déclare Mme Angelova.

Jusqu’ici, les recherches indiquent que l’économie informelle bulgare prospère dans le tourisme, la construction d’infrastructures, les soins de santé et l’industrie de transformation du lait. Trouver des solutions exige de venir en aide aux gens, d’identifier leurs préoccupations et de leur proposer des solutions sur mesure. 

 

0 Posts

RSS

Commenter s'il vous plaît

Post Details

up to 2000 characters

Validation
Code

Si vous ne voyez pas les caractères, essayez de rafraîchir la page (au moyen de la touche F5).