Bandeaux de page d'accueil

Henri Malosse, Président du CESEBlog du Président Tweets du Président

Accéder aux vidéos des citoyens à propos des élections 2014Page du Prix CESE de la Société CivilePage Your Europe Your Say 2014 Jeux R EU ready   Accès à la page CESLINK Accès au site de la Présidence italienne du Conseil de l'Union européenne 2014Accès EMAS Registre des documents
Certification ISO 14001 Logo W3C

25 histoires de 25 citoyens actifs

La citoyenneté active est le ciment qui maintient la cohésion dans la société.  Il n’y a pas de véritable démocratie sans citoyenneté active. 

Vous pouvez lire ici 25 exemples, pour découvrir comment nos membres s'engagent dans la citoyenneté active et, pourquoi pas, y trouver des idées pour agir vous-même!

Chaque semaine, une autre histoire s'ajoutera à cette liste. Alors revenez nous lire...

 

 

Faire profiter la société de ce que l’on a reçu

30 Jul 2012 Par: Pedro Augusto Almeida Freire 0 Posts

 

Pedro Augusto Almeida Freire a consacré la majeure partie de sa vie d’adulte à créer et à participer aux activités d’un grand nombre d’associations. Cette expérience lui a permis d’accumuler de multiples compétences et une grande expertise dans les domaines des affaires, commercial et éducatif – compétences qu’il partage à présent avec ses étudiants universitaires et avec ses anciens collègues. Il a collaboré à un ouvrage, Le Code de déontologie, portant sur une éthique active dans le commerce au Portugal. Pour mener à bien cette entreprise, dit-il, il a fallu faire preuve d’une grande patience et consacrer énormément de temps à s’entretenir et discuter de ce sujet avec diverses parties prenantes. L’ouvrage est maintenant intégré au programme universitaire.

«En tant que vice-président de la Confédération du commerce et des services du Portugal, je prends part à de nombreuses activités. J’offre mon expertise et mes conseils, ce qui me prend beaucoup de temps. C’est une contribution à la société», dit-il, en ajoutant que c’est sa famille, qui ne le voit pas suffisamment, qui en souff re le plus.

Mon temps m’appartient pour un tiers, je rends un autre tiers à la société, à d’autres gens, et c’est également vrai pour mes activités en général», explique-t-il. Le reste de son temps est consacré à sa famille.

Il est membre de plusieurs associations au Portugal. Il siège au conseil d’administration de l’École de commerce de Lisbonne et est membre du Conseil national de l’éducation. L’enseignement supérieur le met en contact direct avec de nombreux jeunes, qui détiennent les clés de l’avenir du Portugal. En tant que coordinateur des stages à l’Université lusophone des humanités et des technologies, il veille à ce que les jeunes démarrent leur parcours professionnel dans des conditions décentes. Mais leur avenir n’est pas toujours garanti. Peu d’entreprises embauchent et nombreux sont ceux qui demeurent sans emploi malgré plusieurs années d’études.

Dans l’avis du CESE sur l’«Exercice de surveillance du marché du commerce et de la distribution» qu’il a rédigé et qui a été publié en janvier 2011, M. Almeida Freire indique que le risque de chômage de longue durée demeure élevé parce que la crise financière actuelle a «engendré dans tous les pays européens des fermetures, des réorganisations, des fusions et des acquisitions d’activités commerciales». 

 

Par exemple, les cinq principaux distributeurs du secteur de l’alimentation représentaient plus de 70 % du marché en 2005. Ce quasi-monopole a des répercussions négatives sur les petites et moyennes entreprises (PME). Les PME, d’après l’avis de M. Almeida Freire, «jouent un rôle fondamental en termes d’emploi et de création de valeur ainsi que dans la vie des zones rurales et des centres-villes». Dans ces moments de difficulté financière, la citoyenneté active prend encore plus d’importance.

Maîtriser son destin

Une citoyenneté active signifie, selon moi, assumer la responsabilité de son propre destin. Nous ne pouvons laisser le gouvernement tout décider à notre place. Il est important que lorsque nous développons certaines compétences, nous les utilisions également au profit de la société", déclare M. Almeida Freire.

À l’Université lusophone des humanités et des technologies, où il enseigne également en tant que professeur invité, il parle souvent de ses expériences avec ses étudiants.

Les manuels fournissent des informations et un savoir précieux qu’il explique volontiers, mais en les complétant par sa propre expérience. Les étudiants, par conséquent, finissent par s’intéresser davantage au sujet traité et à s’y impliquer. «Je parle aux étudiants de certaines décisions importantes adoptées au Portugal auxquelles j’ai pris part. Mes étudiants aiment savoir ce qui s’est réellement passé», dit-il, en ajoutant qu’il a notamment participé aux négociations sur la sécurité sociale nationale. «Les étudiants préfèrent les cours où nous discutons de ces expériences à ce qui est écrit dans les manuels».

Maîtriser son propre destin peut en effet constituer une forme de citoyenneté active. Mais c’est ça l’enseignement, explique M. Almeida Freire. Échanger des connaissances, partager des compétences et aider les jeunes à se donner de meilleures chances dans la vie nécessite du dévouement, du temps et un réel désir de changer les choses – pas uniquement au Portugal, mais dans l’Europe toute entière. 

0 Posts

RSS

Commenter s'il vous plaît

Post Details

up to 2000 characters

Validation
Code

Si vous ne voyez pas les caractères, essayez de rafraîchir la page (au moyen de la touche F5).