Bandeaux de page d'accueil

Henri Malosse, Président du CESEBlog du Président Tweets du Président

Your Europe Your Say 2014   Logo of CESlink - Online cooperation between Economic and Social Councils Présidence italienne du Conseil de l'Union européenne 2014EMAS Registre des documents
ISO 14001 certified - Vinçotte Valid XHTML 1.0 Transitional

Sans une dimension sociale forte, l'Union économique et monétaire risque d'échouer, tel est l'avertissement du CESE avant le sommet se tenant à Bruxelles

24 Oct 2013
Réf.: 65/2013

Tandis que les dirigeants de l'UE se réunissent en sommet aujourd'hui à Bruxelles pour discuter, le Comité économique et social européen (CESE) avertit que l'Union économique et monétaire pourrait être ébranlée si sa dimension sociale n'est pas renforcée. Le Comité préconise des mesures anticipatives et un renforcement du dialogue social en ce qui concerne les politiques économiques et de l'emploi. Le CESE estime que des solutions apportées en plus grand nombre par les partenaires sociaux contribueront à créer un climat de confiance et  à renforcer le tissu social de l'Union. 

Dans son avis sur la dimension sociale de l'Union économique et monétaire (UEM) adopté lors de sa dernière session plénière, le CESE avertit le Conseil européen qu'en l'absence de volonté politique de redynamiser la dimension sociale de l'UE, il conviendrait d'invoquer la possibilité d'une coopération renforcée au sein de l'UEM elle-même.

Cette coopération devrait être réalisée à l'aide des ressources financières propres de l'UEM, d'un Fonds social additionnel, d'un Pacte pour le progrès social et de normes sociales, d'objectifs et de mécanismes de stabilisation harmonisés avec les mécanismes de stabilisation fiscaux, budgétaires et monétaires.

Georgios Dassis, président grec du groupe des travailleurs du CESE et rapporteur de l'avis, prévient que "si l'on ne bâtit pas une dimension sociale forte, l'UEM pourrait échouer".

Pour que l'UEM soit une réussite, il convient d'adopter une approche simultanée qui fasse correspondre les objectifs d'emploi et sociaux aux objectifs en matière de dette et de déficit afin de pouvoir entreprendre des ajustements et de prévenir de plus grandes inégalités entre les États membres.

Le CESE fait valoir que le semestre européen, cycle annuel de l'élaboration des politiques économiques de l'UE, doit inclure des indicateurs d'emploi et d'inclusion sociale. Ce sont des indicateurs de prévention et d'anticipation permettant, le cas échéant, d'activer un mécanisme d'ajustement et de donner une réponse politique en temps opportun et de manière efficace, avant que le chômage et les déséquilibres sociaux ne deviennent un danger pour la démocratie.

Le CESE plaide également pour une meilleure mobilité transfrontalière des travailleurs, tant pour le maintien de l'emploi et de la compétitivité que pour la création de nouveaux emplois. À cette fin, l'UE devrait continuer à lever les barrières existantes qui entravent la libre circulation, tout en respectant les conventions collectives et les régimes en matière de droit du travail au niveau national. Le CESE insiste sur le fait qu'EURES, portail européen sur la mobilité de l’emploi, devrait coopérer plus étroitement avec les partenaires sociaux afin de garantir la fourniture de conseils et d'informations complets sur les aspects sociaux et juridiques en matière d'emploi.

 

Pour de plus amples informations, veuillez contacter:

Unité Presse du CESE
Courrier électronique: press@eesc.europa.eu
Tél.: +32 2 546 8641

Multimédia

EU Feeds

Dernières nouvelles des autres Institutions Européennes

 

Read more on the Europa website.