Bandeaux de page d'accueil

Henri Malosse, Président du CESEBlog du Président Tweets du Président

Your Europe Your Say 2014   Logo of CESlink - Online cooperation between Economic and Social Councils Présidence italienne du Conseil de l'Union européenne 2014EMAS Registre des documents
ISO 14001 certified - Vinçotte Valid XHTML 1.0 Transitional

Pour réussir sa transition énergétique, l'UE doit y associer la société civile

15 May 2013
Réf.: 38/2013

Il est indispensable de mettre sur pied un dialogue européen ouvert et transparent sur l'énergie, aussi bien au sein des États membres de l'UE qu'entre ces derniers. Telle est l'idée centrale de la déclaration commune adoptée hier à Paris par le Comité économique et social européen et Notre Europe - Institut Jacques Delors, puis transmise au Conseil européen en vue de sa réunion du 22 mai consacrée aux questions énergétiques.

M. Henri Malosse, président du Comité économique et social européen, l'institution siégeant à Bruxelles qui représente la société civile européenne et M. Jacques Delors, ancien président de la Commission européenne et président-fondateur de Notre Europe - Institut Jacques Delors ont souligné que les citoyens étaient préoccupes par des questions énergétiques. Ils ont fait valoir que la politique énergétique est susceptible de fédérer les citoyens autour d'un projet européen qui leur apporte une valeur ajoutée et des résultats concrets et tangibles.

Selon les signataires de la déclaration, le dialogue européen sur l'énergie est tributaire de la réalisation de trois conditions, à savoir:

            – une meilleure information: intensifier les campagnes d'information et de sensibilisation afin d'aider la société civile et les citoyens à saisir toute l'ampleur des défis énergétiques à relever, ainsi que leurs incidences politiques, industrielles et environnementales

            – une meilleure consultation: favorables à la tenue de débats sur l'énergie dans toute l'UE, M. Malosse et M. Delors mettent en avant celui qui se déroule actuellement en France, et plus particulièrement l'évènement du 14 mai à Paris avec la participation et le soutien de Mme Delphine Batho, ministre française de l'écologie, du développement durable et de l'énergie; et M. Martin Lidegaard, ministre danois du climat, de l'énergie et du bâtiment;

            – une plus grande démocratie: garantir que les avis exprimés par les citoyens à l'occasion de consultations à l'échelon local, national et européen soient bien pris en compte et respectés.

"Le temps est à la remise en question des stratégies énergétiques avec l’implication pleine et entière des populations. Des populations informées, consultées et dont l'expression est respectée. C’est là la clé de la démocratie.", a déclaré M. Malosse.

Le CESE et Notre Europe - Institut Jacques Delors espèrent que le texte de la déclaration influencera de manière positive le Conseil européen du 22 mai consacré aux questions énergétiques.

Le CESE et Notre Europe – Institut Jacques Delors ont déjà collaboré sur une proposition visant à fonder une Communauté européenne de l'énergie, qui impliquerait une plus forte intégration des marchés de l'énergie, une coordination des politiques de recherche et des décisions d'investissement, ainsi que la nécessité de parler d'une seule voix sur la scène mondiale.

 

EU Feeds

Dernières nouvelles des autres Institutions Européennes

 

Read more on the Europa website.