Bandeaux de page d'accueil

Henri Malosse, Président du CESEBlog du Président Tweets du Président Elections européennes 22-25 mai 2014 - Agir. Réagir. Accomplir.

Your Europe Your Say 2014 L'enjeu c'est l'Europe, c'est vous !   Logo of CESlink - Online cooperation between Economic and Social Councils Présidence grecque du Conseil de l'Union européenne 2014EMAS Registre des documents
ISO 14001 certified - Vinçotte Valid XHTML 1.0 Transitional

Le CESE plaide pour une politique européenne cohérente en matière d'immigration

18 Oct 2013
Réf.: 62/2013

Lors de sa session plénière, qui s'est tenue à Bruxelles hier, dans le sillage du drame de Lampedusa, le Comité économique et social européen (CESE) s'est prononcé en des termes extrêmement clairs en faveur d'une politique européenne cohérente en matière d'immigration, fondée sur la répartition des charges. Par un avis d'initiative, il a réitéré la position qu'il défend de longue date sur cette question: l'immigration irrégulière vers l'UE est un problème européen qui ne peut être résolu que par des moyens européens.

 

L'appel du Comité s'adresse aussi bien aux institutions qu'aux États membres de l'Union; il les enjoint à faire en sorte qu'une politique cohérente soit adoptée et que de futures tragédies puissent être évitées.

Panagiotis Gkofas (groupe "Activités diverses", Grèce), rapporteur du CESE pour un avis sur l'immigration irrégulière par voie maritime, définit la dimension du problème: "Nous avons besoin d'une politique fondée sur la solidarité, de façon à ce que l'Europe du Sud n'ait pas à assumer seule toutes les responsabilités. Ces gens ne sont pas venus pour s'installer dans un petit village d'Europe du Sud. Ils utilisent ces pays comme des points d'entrée vers l'Europe du Nord. Il s'agit donc d'un problème européen".

Les États membres qui, de par leur situation géographique, sont confrontés à des arrivées massives de migrants irréguliers devraient être soutenus au moyen de mécanismes qui permettent de partager les coûts de l'immigration irrégulière. "Aucune autre question n'a mis autant en évidence le manque de solidarité des États membres de l'UE – vis-à-vis de ceux d'entre eux qui se trouvent en première ligne et vis-à-vis des personnes qui fuient la guerre dans leur propre pays", affirme Stefano Mallia (groupe des employeurs, Malte), corapporteur de l'avis. Il conclut en soulignant: "Il n'y a pas de solution miracle dans ce dossier. Nous devons avancer dans la bonne direction pour gérer un problème qui ne disparaîtra pas de sitôt. Et la situation empirera si nous n'agissons pas dès maintenant".

Luis Miguel Pariza Castaños (groupe des travailleurs, Espagne), rapporteur pour un autre avis d'initiative du CESE sur la nécessité d'une forme de citoyenneté plus inclusive ouverte aux immigrants, souligne qu'"en n'apportant pas de réponse cohérente à la question de l'immigration, l'UE ne respecte pas ses propres valeurs de respect et de protection de la vie humaine". Il s'interroge également sur l'engagement de l'UE en faveur de la pleine intégration dans la société des migrants autorisés à rester et recommande d'examiner la question de la pleine citoyenneté pour ces migrants. Il poursuit en indiquant que les immigrants clandestins ne devraient pas être criminalisés. "Il ne s'agit pas de délinquants, mais souvent de victimes entre les mains de réseaux criminels."

À cet égard, la coopération avec les pays tiers est un préalable indispensable à la lutte contre les réseaux criminels de traite d'êtres humains, laquelle doit également être soutenue par des dispositifs européens. M. Gkofas insiste sur le fait que FRONTEX doit impérativement se voir confier la coordination des garde-côtes de l'UE et qu'elle a besoin pour ce faire d'un financement supplémentaire, qui nécessite un effort conjoint des États membres de l'Union.

Le Comité invite l'UE et ses États membres à considérer ce drame comme une sonnette d'alarme et à agir dès maintenant sur la base des recommandations contenues dans ces avis, avant que se produise une autre tragédie.

 

Pour de plus amples informations, veuillez contacter:

Unité Presse du CESE
Courrier électronique: press@eesc.europa.eu
Tél.: +32 2 546 8641

EU Feeds

Dernières nouvelles des autres Institutions Européennes

 

Read more on the Europa website.