Rencontre avec José Manuel Barroso autour de la sanction d'une entreprise française de 220 millions d'euros

3 May 2013

Henri Malosse a exigé devant le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, une meilleure cohérence dans les politiques européennes suite à la sanction prononcée contre la Société Nationale Maritime Corse-Méditerranée. Il a rappelé qu'une telle décision impacte non seulement une entreprise mais également plus de 1400 emplois directs et des centaines d'emplois indirects et qu'elle creusait un peu plus le fossé avec les citoyens.

Alors que l'Union européenne soutient le développement de la Corse depuis de nombreuses années, et lui a permis de développer des secteurs compétitifs, la condamnation des aides publiques perçues d'un montant de 220 millions entrainerait un sévère coup dur alors que la PME corse connait de nombreuses difficultés.

Au-delà de l'aspect économique, le président du CESE a interpelé le président de la Commission européenne qu'il rencontrait aujourd'hui sur l'incohérence de certaines positions de la Commission. Elles démontrent selon lui les oppositions de fond qui existent entre ses différentes Directions.

Alors que dans le cadre de la politique régionale, la Commission soutient la politique de promotion du tourisme en Corse, anciennement zone objectif 1, elle autorise des aides aux transports aérien et maritime pour assurer la continuité territoriale. Or avec cette sanction prise du point de vue de la politique de concurrence, la Commission sanctionne la France pour rien d'autre que ce qu'elle s'autorise elle-même, subventionner le transport des touristes par bateau vers l'ile de Beauté, et prendre le risque d'engendrer une nouvelle situation de monopole.

En tant que représentant de la Société civile, j'exige une meilleure cohérence dans les politiques européennes et c'est ce que j'ai défendu devant le Président Barroso aujourd'hui."
Henri Malosse, Président du CESE.

C'est aussi la  première fois que les deux Présidents européens se rencontrent depuis le début du mandat d'Henri Malosse. A l'issue de cet échange, rendez-vous a été pris en juin afin de présenter à la Commission les sujets sur lesquels la société civile attend une action en priorité de l'Union européenne.

Multimédia

Fil RSS Afficher tout

EU Feeds

Dernières nouvelles des autres Institutions Européennes

 

Plus d'info sur le site Europa.