Energie

Thème relatif: Énergie et transports

Fondé sur une dépendance accrue envers des ressources polluantes, coûteuses et souvent importées de l’étranger, le modèle énergétique européen est devenu intenable à plus ou moins long terme. Le changement climatique nous pousse à réduire les émissions de gaz à effet de serre ; la fluctuation des prix rend les entreprises, l’industrie et les citoyens de plus en plus vulnérables ; l’autonomie de l’Union est mise à mal ; et l’approvisionnement pour tous risque d’être compromis alors que la demande ne cesse d’augmenter.

Le CESE travaille d’arrache-pied à l’analyse de la politique énergétique européenne, afin de veiller à l’inscription de ces différents problèmes qui préoccupent la société civile à l’agenda politique. Les objectifs ?

  • Aborder ouvertement les questions sociales et les problèmes d’emploi liés à la production et l’utilisation des ressources énergétiques,
  • répondre aux inquiétudes de l’industrie suscitées par le système européen d’échange de quotas d’émissions en matière de compétitivité, tout en le rendant plus efficace,
  • défendre les intérêts des consommateurs pour ce qui est des prix, du choix et des services,
  • et, enfin, assurer une participation des citoyens à l’élaboration d’une politique énergétique européenne plus forte et tournée vers l’avenir.

Diversification des sources d’énergie

Le panel de ressources énergétiques exploitables s’est considérablement élargi ces dernières années. Le choix d’investir dans telles options plutôt que telles autres ne peut pourtant se faire ni à la légère ni d’une manière isolée.

Afin que les États membres puissent atteindre les objectifs énergétiques et climatiques de l'UE, nous préconisons une coordination accrue de leurs décisions, le tout dans un strict respect de la souveraineté nationale.

Dans le domaine de la transition énergétique, nous insistons sur la nécessité de mettre en place un cadre politique à la fois incitatif et optimisé, afin notamment de tirer parti du potentiel des énergies renouvelables, en favorisant la compétitivité globale de l’UE, la sécurité d’approvisionnement et la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Sans oublier, bien sûr, le rôle que peuvent jouer dans la transition les technologies à faibles émissions, telles que le charbon propre, le captage-stockage de CO2 et l’énergie nucléaire.

Forum européen de l'énergie nucléaire (FEEN)

Depuis la catastrophe de Fukushima, le débat européen sur la sécurité des réacteurs nucléaires s’est intensifié. Certains États ont d’ores et déjà annoncé une sortie du nucléaire, tandis que d’autres s’inquiètent de l’avenir du secteur. Au sein du Forum européen de l'énergie nucléaire (FEEN), le CESE participe activement à un débat transparent, ouvert et structuré. Outre les principaux risques et opportunités liés à l'énergie nucléaire dans l'Union européenne, les membres du FEEN y évoquent les questions de transparence.

Plus d’Europe en matière énergétique

Proposée par Jacques Delors et le Think Tank “Notre Europe-Institut Jacques Delors”, la Communauté Européenne de l'Energie vise à européaniser la politique énergétique à travers la mise en commun des ressources. Elle prône une élaboration conjointe des politiques, plus de cohérence dans leur mise en œuvre ainsi qu’une meilleure gouvernance, le tout en garantissant une participation active des citoyens.

Le CESE soutient activement cette vision. Nous sommes convaincus que sa mise en œuvre sera synonyme d'efficacité, de réduction des coûts, de visibilité pour l’UE sur la scène internationale et, surtout, d'une réelle valeur ajoutée pour les citoyens européens.

Dialogue européen sur l'énergie (DEE)

Sur l'initiative de M. Richard Adams, le CESE a élaboré un plan ambitieux pour faciliter la participation des citoyens dans le domaine de la politique énergétique, sous la forme d'un Dialogue européen sur l'énergie. Ce plan doit permettre à toutes les parties prenantes de comprendre les défis énergétiques et les compromis nécessaires qui y sont liés, de prendre des mesures individuelles et de contribuer aux choix en matière de politique énergétique tout en tenant compte du contexte global des défis paneuropéens et des solutions possibles.

L'idée sous-jacente est qu'une politique européenne solide dans le domaine énergétique, notamment la transition vers un système énergétique à faibles émissions de carbone, nécessite le soutien, la compréhension et la participation active des citoyens européens; en effet, leur action sera déterminante à de nombreux égards et ils devront approuver les futurs choix qui seront arrêtés. Il est dès lors essentiel d'associer les citoyens aux différents niveaux de gouvernance tout en encourageant une politique énergétique commune qui soit cohérente. Le CESE soutient la mise en place d'interactions continues dans les États membres; c'est dans cet esprit qu'il a contribué au débat national français sur la transition énergétique, lors d'une conférence de haut niveau organisée conjointement avec Notre Europe - Institut Jacques Delors. M. Henri Malosse, Président du CESE, et M. Jacques Delors ont ensuite signé une déclaration commune qui a été transmise aux institutions de l'UE.

Les décideurs politiques et les parties prenantes reconnaissent de plus en plus la position du CESE qui se prononce en faveur d'une plus forte participation des citoyens dans le domaine de l'énergie. Le GEP CEE s'attache actuellement à mettre en œuvre les différentes formes que pourraient prendre le DEE, en coopération avec l'UE et avec les décideurs et acteurs nationaux.

 

Avis sur l'énergie

Fil RSS Afficher tout

Evénements et activités sur l'énergie